Communautés microbiennes dans les mines abandonnées et submergées

7.jpg
20210925_104712.jpg
IMG_9500.PNG
IMG_9510.PNG

Les mines ont été et sont une source de richesse pour des provinces comme le Québec. Cependant, quand une mine cesse son activité, l'eau souterraine inonde peu à peu les tunnels creusés par l'Homme. Les mines fermées au cours du 20e siècle ne sont pas sujettes à une réglementation et sont donc laissées à l'abandon. Les microorganismes vivant dans l'eau souterraine qui submerge les galleries des mines, sont une source de populations pouvant s'adapter au nouveau milieu aquatique artificiel qu'est devenu la mine.

 

Nous nous intéressons donc à la diversité et aux fonctions des populations microbiennes qui vivent et se sont adaptées dans l'eau ayant submergée deux anciennes mines de fer (Forsyth) et de mica (Blackburn) au Québec. Nous nous intéresserons non seulement à l'étude des Bactéries et Archées, mais aussi à l'étude des virus et microbes eucaryotes. Cette étude se fait aussi autour de la thématique anthropologique des conséquences de la destruction d'habitats naturels par l'Homme.

Projet mené par Elise Lhoste

Collaboration: PTO Exploration (équipe de plongeurs techniques, leader Kevin Brown)

                     Prof. Benoit Barbeau (UQAM)

                     Prof. Alison Derry (UQAM)

                     Prof. David Jaclin (Université d'Ottawa)